SolidAIR Tervuren - Overijse tegen overconcentratie

SolidAIR Tervuren - Overijse vzw
OBJECTIFS

L’aéroport de Zaventem est un atout pour la région. Il crée des emplois et attire des investisseurs, mais cause également des nuisances pour les résidents.

L’avenir de l’aéroport risque cependant d’être compromis lorsque ces nuisances sont concentrées de façon excessive sur certains résidents, pour lesquels la surcharge devient problématique. Afin d’éviter ceci, des actions doivent être entreprises de façon urgente. Depuis avril 2015,
50% de tous les vols au décollage est concentré au-dessus des communes de Tervuren et Overijse. Cette surcharge ne fera qu’augmenter compte tenu de l’augmentation prévue du trafic aérien dans les prochaines années, et les adaptations des routes aériennes en cours.

SolidAIR Tervuren - Overijse vzw lutte pour un équilibre entre avantages et inconvénients, par le biais des trois principes suivants:

  • Eviter le plus possible la surcharge du trafic aérien.
    Il existe plusieurs mesures en vue de diminuer les nuisances sonores, telles que la limitation de types d’avion autorisés, la limitation des plages horaires du survol, l’amélioration des procédures d’atterrissage et de décollage voire l’isolation d’habitations. Beaucoup d’améliorations sont rendues possibles grâce au progrès technologique. Zaventem doit se baser sur les « best practices » européennes.
  • Les mesures appropriées doivent être prises en concertation avec toutes les personnes concernées.
    Plusieurs associations aux alentours de Zaventem luttent pour une limitation des nuisances sonores. SolidAIR Tervuren - Overijse vzw compte se concerter avec ces associations afin d’obtenir un accord équilibré à proposer au gouvernement. Les autorités doivent tenir compte de tous les résidents concernés.
  • Les nuisances doivent être réparties de façon équitable.
    Depuis avril 2015, Tervuren et Overijse sont, comme quelques autres zones densément peuplées dans la Oostrand, survolées de façon très concentrée et de façon continue (virage à gauche après décollage des pistes 19 et 25). D’autres zones avoisinantes qui bénéficient également de la proximité de l’aéroport, sont cependant entièrement exemptes de nuisances. SolidAIR Tervuren - Overijse vzw lutte pour une dispersion pondérée des vols au décollage, afin qu’ils soient répartis de façon équitable sur toutes les zones d’habitation concernées – avec toutes les garanties de sécurité. Cette proposition consiste en une scission de la route actuelle pour les vols au décollage (virage à gauche) en plusieurs routes, dont la fréquence d’utilisation dépend de la densité de population. Cette dispersion doit également être démontrable moyennant une mesure correcte à des endroits représentatifs.

La concentration des routes aériennes au-dessus de nous est
discriminatoire. La situation actuelle et l’utilisation des routes aériennes est le résultat d’une absence de gestion pendant des décennies (normes sonores divergentes, marchandage politique, procédures en justice,…) , ce qui fait que certaines zones près de l’aéroport supportent actuellement 0% des vols du virage à gauche, alors que d’autres zones , dont Tervuren, supportent 100% de ces vols.

Cette situation est problématique car une concentration excessive a un
impact réel sur la santé publique. Une exposition de haute fréquence aux nuisances sonores des survols (et sa nature intermittente) a un impact considérable sur la santé (impact sur le sommeil, le cœur, la concentration lors de l’étude,…). Il ne s’agit pas uniquement d’un problème de qualité, mais de santé. Une solution s’impose donc de façon urgente.

Cette situation est purement
arbitraire: Tervuren ni Overijse ne se situent pas dans la prolongation d’une des pistes de l’aéroport, la situation actuelle n’est pas une donnée historique, et techniquement il est parfaitement possible de disperser les vols au décollage.